Hydravion

Tripoteur de boutons invétéré, amoureux des synthétiseurs, boîtes à rythme et machines à bruits de toute sorte, passionné par la fabrication et la modification électronique du son, Zulu Tonic produit des morceaux à l’esthétique élaborée. Leur logique narrative s’apparente plus à la bande son d’un film ou d’un jeu vidéo qu’à celle d’une chanson au sens habituel du terme.

Réalisé entre Lausanne et Berlin, "Hydravion", le premier album de Zulu Tonic, présente la diversité de styles composant l’univers de cet artiste. Tel le véhicule capable d’évoluer aussi bien sur les eaux que dans les airs, cet album relie deux mondes électro différents. Le premier est celui de la drum n bass, où les rythmes frénétiques et les basses apocalyptiques tabassent les tympans de l’auditeur, le submergeant comme une mer déchaînée. Le deuxième est celui de la techno et de la house à tendance minimale progressive, où les batteries carrées, les séquences analogiques et les nappes de synthétiseurs plongent l’auditeur dans des états de transes aériens.